Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère

© Bastien Nvs

© Bastien Nvs

Décidément, ces derniers mois Disney ne cesse d'alimenter les polémiques. Voici encore une nouvelle qui va très certainement faire grincer les dents, que l'on soit fan inconditionnel ou non du parc d'attractions de la petite souris aux grandes oreilles. Après l'augmentation du prix du parking, des billets d'entrée et des pass annuels, Disneyland Paris augmente vertigineusement les tarifs au sein de ses restaurants. Sans vouloir faire un mauvais jeu de mot, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère.  

Petit tour d'horizon (à la louche) : 

  • Agrabah Café : menu adulte 40€ (+2€)
  • Annette's Diner : menu Hula Hoop 40€ (+2€), Annetts Favourite 25€ (+4€)
  • Auberge de Cendrillon : menu adulte 95€ (+16€), enfant 50€ (+4€)
  • Bistrot Chez Rémy : menu Rémy 40€ (+6€), Emile 55€ (+8€), enfant 30€ (+8€)
  • Cape Cod : menu adulte 45€ (+3€), enfant 25€ (-5€)
  • Captain Jack's : menu Trésor des Pirates: 45€ (+3€), enfant 25€ (+3€)
  • Chuck Wagon Café : menu adulte 40€ (+2€)
  • Crockett's Tavern : menu adulte 35€ (+1€)
  • Downtown Restaurant : menu adulte 45€ (+3€), enfant 25€ (-5€)
  • Hunter's Grill : menu adulte 45€ (+7€), enfant 25€ (+3€)
  • La Cantina : menu adulte 35€ (+1€)
  • Lucky Nugget Saloon : menu adulte 25€ (+3€), enfant 15€ (+2€)
  • Manhattan Restaurant : menu Greenwich Village 55€ (+6€)
  • Plaza Gardens Restaurant : menu adulte 45€ (+7€), enfant 25€ (+3€)
  • Silver Spur Steakhouse : menu 2 services 35€ (+1€), 3 services 45€ (+3€), enfant 25€ (+3€)
  • Walt's : menu Walt's 55€ (+13€), enfant 30€ (+8€)

A noter que pour les fast-food, le prix des menus ne change pas, cependant le dessert n'est plus compris. Les boissons quant à elles passent à 4€, soit une augmentation de 0,20€. Il est indéniable qu'un séjour ou une journée à Disneyland Paris en famille devient un véritable luxe. La crise économique que l'Europe traverse risque fort bien de rendre les loisirs, comme les parcs d'attractions, de plus en plus inaccessibles aux revenus moyens. Le tableau est sombre, la magie Disney ne sera t'elle plus que réservée à une certaine élite ? Il reste à souhaiter que le retour de Bob Iger comme CEO de la maison Disney puisse renverser la vapeur des augmentations insufflées par son prédécesseur.

© 2022 WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :