La communication du parc au cœur de la polémique 

(CC BY-SA 3.0) © djolivier

(CC BY-SA 3.0) © djolivier

C'est un secret pour personne, la communication n'est pas le point fort du parc d'attractions Walygator Grand Est. Le groupe Star Parks a cédé le parc en 2006 à la famille Le DouarinWalygator bénéficie alors des services de Frédérique Drouin, responsable commerciale et chargée de communication, avec un certain professionnalisme. En 2013 les finances vont mal. Le parc a de nouveaux propriétaires à la suite d'un redressement judiciaire. Un trio d'investisseurs, sous la direction de la femme d'affaire Jacqueline Lejeune. C'est après le départ en 2017 de Mme Drouin que la communication du parc commence sérieusement à se dégrader.   

A cette époque, un manager opérationnel du parc se voit confier la fonction, avec il faut le dire, un certain amateurisme. Outre l'absence d'information, une succession de clashs et de polémiques s'ensuivent sur les réseaux sociaux de Walygator, entre les internautes et celui qui s'improvise community manager. Jusqu'à ce que le groupe espagnol de loisirs Aspro Parks, devenu propriétaire du parc, siffle enfin la fin de la récré. Bien que les altercations de bas étage aient disparus avec une modération discrète, la communication est elle devenue exclusivement commerciale à des fins de marketing. Les communiqués de presse sont rares, mais surtout, le point faible, c'est qu' il n'y a aucune information opérationnelle ou sur les projets du parc.   

Le dernier exemple en date, l'affaire Anaconda. La montagne russe en bois de Walygator est hors service depuis plusieurs semaines, sans que personne ne sache pourquoi, ni quand elle sera de nouveau accessible aux visiteurs. Selon les rumeurs parvenues aux oreilles de Waly' Gazette et à prendre avec des pincettes, l'attraction phare du parc lorrain pourrait même rester fermé pour le reste de la saison. Ce ne sera jamais que la deuxième fois en moins de 10 ans que ça arrive. L'Anaconda a été mise à l'arrêt au cours de l'été 2015 à  la suite d'un défaut structurel. Cependant, surtout aux yeux des fans, la communication fait furieusement défaut. 

Première montagne russe en bois de France, l'Anaconda ouvre le 9 mai 1989, en même temps que le parc nommé à l'époque Big Bang Schtroumpf. Elle a été construite par l'entreprise Spie, d'après les plans du designer et ingénieur spécialisé dans les montagnes russes américain William Cobb. Le parcours de 1 200 mètres culmine à 36 mètres. La vitesse maximum du train est de 90 km/h. Depuis 2010 elle subi régulièrement des mises à niveau hors saison, notamment en raison de l'usure due à son ancienneté. Walygator Grand Est est situé sur la commune française de Maizières-lès-Metz, dans le département de la Moselle.

© 2022 WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :