Une découverte inattendue

© Touroparc.Zoo

© Touroparc.Zoo

En 2001, Touroparc.Zoo accueillait ses premiers tigres blancs. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, un  nouveau-né vient compléter la grande lignée Touroparc.Zoo.  

« Ce dimanche 8 août, à 7h30, le chef animalier adjoint, Victor Jeandin-Livet, en pleine ronde  matinale auprès des animaux du parc, observe de curieux petits mouvements dans l’une des loges  de la fauverie. Stupéfait à la vision d’un tout jeune félin, il ne tarde pas à m’appeler et me fait tout de suite part de  sa découverte inattendue. Un tigreau est allongé près de sa mère. Cette naissance, quasi  surnaturelle, bouleverse la vie du parc mais plus particulièrement celle de Tina, notre femelle tigre  blanc, qui est alors maman pour la cinquième fois à Touroparc.Zoo. S’il est encore trop tôt pour connaître son sexe et son état de santé général, le petit semble bien  se porter. », raconte le Directeur Général de Touroparc.Zoo, Thomas Gervais

Blotti contre le ventre de sa mère, ils tissent, ensemble, les liens familiaux qui les unissent  maintenant. Ces instants de calme, en famille, sont nécessaires pour faire de Tina et son bébé  des alliés inséparables. Ce jeune acolyte vient rompre, en partie, ce manque laissé par Randir, son  père.  

Afin de préserver la complicité entre le tigreau et sa mère, les premiers examens et soins ne  seront apportés qu’à l’âge d’un mois. S’il aura surement accès à une loge visible du public plus  tôt, le sexage du petit aura, lui, lieu lors de sa quatrième semaine. Sa vaccination se fera à partir  du deuxième mois afin que ce dernier puisse enfin profiter de l’extérieur de l’enclos.  

Le caractère exceptionnel de la situation a amené Touroparc.Zoo à faire appel en urgence à son  partenaire informatique : Xefi. Cette entreprise mâconnaise a été d’une aide précieuse dans la  mise en place d’un dispositif qui permet de veiller, en direct, à la bonne santé de Tina et de son  petit. Une caméra permet donc une surveillance régulière de la part de la Direction Générale, du  vétérinaire et de l’équipe communication.

Les images des ces moments tout particuliers seront d’ailleurs partagées en temps réel dans le parc, près de la loge intérieure de la tigresse où  elle restera pendant quelques temps avec son petit et à l’entrée du bâtiment d’accueil. L’installation de ce matériel a pour objectif de ne pas entacher la tranquillité de cette mère qui se  doit de vouer son entière attention à son bébé. L’accès à la loge de Tina est donc limité aux  seules personnes responsables du secteur et aux seuls passages indispensables (nourrissage,  nettoyage et surveillance). Elle est donc préservée d’un stress inutile qui ne serait pas bénéfique au bon développement de son tigreau. Les soigneurs effectuent cependant des relevés réguliers  pour veiller sur le petit et la tigresse. Ainsi, la Direction Générale, l’équipe vétérinaire, zoologique  et communication du parc s’entretiennent chaque jour sur le sujet. 

« Les 8-10 premiers jours sont une période sensible, vitale mais fragile. Néanmoins, le nouveau-né  nous paraît solide et la mère, aux gestes et au comportement bienveillants, est elle aussi en bonne  santé. », précise le Directeur Général, Thomas Gervais

L’ensemble de l’équipe Touroparc.Zoo place toute sa confiance en Tina qui a su, à plusieurs  reprises, faire part de son parfait instinct maternel. En effet, elle est maintenant mère de 14  tigreaux. Les 4 portées ayant vu le jour entre 2011 et 2014 ont apporté à Touroparc.Zoo 13 petits  pleins de vitalité. Gandhi, Sanka, Baya, Kaya, Kandar et Mumbaï font donc, par exemple, déjà  partie de l’arbre généalogique des félins blancs du parc. Le grand frère de Tina, Sherkan, lui aussi  originaire de Touroparc.Zoo, était d’ailleurs parti au zoo de Beauval en 2005, un an avant la  naissance de cette dernière. Aujourd’hui, le cadet de la famille vient compléter la grande fratrie. 

Madame Elisabeth Roblot, Vice-Présidente du Conseil Départemental de Saône-et-Loire et  Présidente de l'Agence de Développement Touristique Destination Saône-et-Loire, sera marraine  du nouveau-né. Hier, elle a pu découvrir, pour la première fois, son/sa filleul(e). Cette rencontre fut  émouvante pour tous.  

Bien que certains d’entre vous puissent déjà avoir une petite idée sur le futur prénom du nouveau-né, il faudra tout de même attendre encore quelques temps avant que ce dernier soit  dévoilé au grand public. Le prénom du tigreau sera choisi au moment du sexage. Les visiteurs et  les personnes qui suivent les pages réseaux sociaux de Touroparc.Zoo seront amenées à  participer au choix de celui-ci.  

Mi septembre, une concertation interne sera faite ; 4 prénoms vous seront proposés. La première  partie des votes se déroulera via la page Facebook de Touroparc.Zoo, seuls les deux favoris  seront retenus. Ensuite, à vous, les visiteurs, de décider définitivement du prénom du jeune tigre.  

Cette arrivée reste pour autant inattendue. Femelle âgée et n’ayant pas eu de portées depuis  2014, rien ne présageait une nouvelle gestation de Tina. Sans oublier que Randir nous a quitté début juin 2021 d’une tumeur pulmonaire. La gestation de la tigresse est d’une centaine de jours,  l’accouplement a dû se produire fin avril, soit juste avant le décès du mâle. Ce félin a voulu  donner une dernière descendance à sa partenaire de longue date afin de ne pas la laisser seule. Tina, protectrice envers son petit, a caché cette future mise bas. L’absence de contraction et de  prise de poids n’annonçaient pas cette venue. Une gestation secrète qui a valu la surprise générale de l’équipe. De suite, l’ensemble des soigneurs et le vétérinaire ont mis en place un  protocole alimentaire adapté à cette situation inédite. 

L’annonce difficile du départ de Randir s’apaise peu à peu et, cette naissance, jusqu’alors inimaginable, vient prolonger, encore pour un moment, le règne de ce mâle au sein de Touroparc.Zoo. La femelle a eu à cœur d’offrir ce dernier cadeau à son défunt compagnon l’année  des 60 ans du parc. Ce souvenir, ce tigreau, cette partie de lui-même que Randir a laissée, est  une preuve de son attachement à Tina avec qui il a partagé des années d’amour sincère. Si l’équipe de Touroparc.Zoo sait que la naissance de ce tigreau blanc ne présente pas un intérêt  majeur pour la conservation, sa popularité peut, cependant, lui permettre de devenir  ambassadeur de projets ciblés sur des espèces en danger d’extinction. Sa notoriété auprès des  visiteurs fait de lui le parfait messager entre les engagements du parc et le grand public.  Touroparc Conservation soutient de nombreux programmes et tient encore à faire de ceux-ci l’une  de ses priorités. 
  
La famille Touroparc.Zoo s’est également agrandie dans la loge d’à côté : des servals sont nés ce  24 juillet dernier. Les deux jeunes mâles vont très bien. Inscrits à l’annexe II de la CITES, les  servals ne sont pas nécessairement menacés actuellement d'extinction, mais pourraient le  devenir si leur commerce n'était pas étroitement contrôlé et leur chasse interdite. Ces jumeaux  sont une belle nouvelle pour l’espèce qui voit malheureusement sa population se réduire chaque  année dans la région nord de l’Afrique.  

D’autres naissances ont également eu lieu cette année. Suricate, loriquets, tortues radiata, ara de buffon, antilopes cervicapre, autant de nouveaux-nés qui viennent compléter les étendues  verdoyantes de Touroparc.Zoo.  

Toute l’équipe zoologique, soigneurs et vétérinaires, veillent attentivement au bon développement  de ces nouveaux pensionnaires. La Direction Générale et l’ensemble de la famille Livet sont ravis de ces naissances qui sont le  résultat d’un travail rigoureux mis en place ces dernières années.  

© 2021 TPZ

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :