Ceci est une révolution

© StarParc.be

© StarParc.be

A partir du mois d'août prochain, le système gratuit de coupe-file FastPass de Disneyland Paris disparait. Deux nouveaux systèmes distincts vont être mis en place, exclusivement via l'appli officielle. Le parc poursuit donc sa transformation digitale. 

Le premier, appelé Standby Pass, est celui qui se rapproche le plus de l'ancien, avec ses bornes physiques FastPass. Le Standby Pass permet de passer une partie du temps d'attente hors de la file d'attente physique en utilisant l'appli, et de revenir pendant le créneau indiqué pour un temps d'attente réduit.  Ce service gratuit sera cependant limité à certains jours et sur certaines attractions, lorsque l'affluence est forte.

Le deuxième système est appelé Premier Access. Il sera possible d'acheter pendant sa visite, via l'appli, un accès rapide, sans passer par la file d'attente habituelle. Un créneau avec zéro attente pourra être réservé, au tarif de 8 € par attraction et par personne.

Seules certaines attractions seront concernées : Big Thunder Mountain, Hyperspace Mountain, Star Tours, Peter Pan's Flight, Buzz Lightyear Laser Blast, Autopia, Tower of Terror et Ratatouille.

Sur les réseaux sociaux ce nouveau service manque pas de faire polémique. Pour une visite en famille, la facture risque d'être salée. Disneyland Paris défend ce choix en expliquant que les visiteurs qui le souhaitent auront plus de flexibilité dans l'organisation de leur visite, pouvant passer encore plus de temps à profiter des attractions, des spectacles et bien plus encore. 

L'appli mobile officielle va se transformer pour devenir une véritable plateforme de services. Il est maintenant possible de se pré-enregistrer dans les hôtels Disney via l'appli. Lorsque la chambre est prête, un SMS est envoyé à l'utilisateur pour recevoir sa carte d'accès. Dans un avenir proche, il sera possible de réserver des créneaux pour certains restaurants ou spectacles.

© 2021 WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :