Le dernier Comité de concertation des autorités autorise uniquement les parcs animaliers

 © Jérémy-Günther-Heinz Jähnick

© Jérémy-Günther-Heinz Jähnick

L’association des parcs d’attractions belges Belgoparks envisage de saisir le Conseil d’État, suite au dernier Comité de concertation des autorités de ce vendredi, qui a décidé d’ouvrir les parcs animaliers, nous rapporte la presse nationale

Les parcs d’attractions regrettent le manque de perspectives pour leur réouverture. Ils ne comprennent pas pourquoi les parcs animaliers sont autorisés à ouvrir alors que les parcs d’attractions non, explique M. Van den Kerkhof, CEO du groupe Plopsa, au nom des membres de Belgoparks.

L'association dénonce également le manque de communication et demande des perspectives sur la réouverture. Les parcs ont besoin de temps pour préparer la réouverture. Les parcs non-saisonniers souhaitent ouvrir d’ici les vacances de Pâques. Certains parcs d’attractions ont déjà subi des pertes de plus de dix millions d’euros. Pour les parcs Plopsa, cela représente plus de 20 millions d’euros de chiffre d’affaires perdu.

Belgoparks attend la publication de l’arrêté ministériel et évaluera alors s’il y a lieu ou non d’introduire un recours au Conseil d’État.

© 2021 LA / WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :