L'IAAPA appelle les élus américains à permettre une réouverture en toute sécurité

© CrispyCream27

© CrispyCream27

Une étude publiée par l'IAAPA, l'association mondiale pour l'industrie des attractions, détaille l'impact du COVID-19 sur la main-d'œuvre dans le secteur aux États-Unis, avec une perte d'emploi cinq fois plus importante que la moyenne de toutes les autres industries.

Le rapport, rédigé par Jim Futrell, Historien IAAPA et professionnel des études de marché, présente une industrie qui a cruellement besoin du soutien des élus et des décideurs politiques qui jouent un rôle clé dans la facilitation de la réouverture en toute sécurité des attractions et peuvent être le fer de lance de la législation de secours contre le COVID-19.

« Tout comme les parcs d'attractions et les arcades, les sites historiques, les zoos et autres attractions augmentaient les embauches saisonnières l'année dernière, l'économie s'est arrêtée », a déclaré John Hallenbeck, vice-président pour l'Amérique du Nord de l'IAAPA

Les employés des industries de l'IAAPA (comprenant les parcs d'attractions et à thème, les salles de jeux, les sites historiques, les musées, les zoos et aquariums, les parcs naturels et autres institutions similaires) ont vu leur salaire chuter de 1.1 milliard de dollars, en comparant le deuxième trimestre de 2020 à la même période en 2019. Les employés des parcs d'attractions et à thème ont été parmi les plus touchés. 70% ont subi ces baisses de salaires.

En juillet 2020, généralement la haute saison pour l'industrie des attractions, l'emploi a diminué de 165 000, soit 35% par rapport à juillet 2019. Les emplois perdus dans les parcs d'attractions et les arcades ont été cinq fois plus grande que la perte moyenne des autres secteurs. Ainsi qu'une baisse combinée de plus de 125 000 employés entre mars et mai 2020, certains secteurs affichant des niveaux d'emploi inégalés depuis 1990.

L'impact économique de la pandémie sur l'industrie des attractions a été dévastateur. Certaines attractions ont fermé et n'ont pas été autorisées à rouvrir, même avec les protocoles de sécurité COVID-19 en place. Certains ont fermé pendant plusieurs mois en 2020, tandis que d'autres sont restés ouverts, mais à des capacités limitées. Bon nombre de ces entreprises ne rouvriront plus jamais.

Une comparaison a révélé que la reprise en Floride, qui a rapidement permis de rouvrir les installations avec des protocoles de sécurité, a été plus rapide que dans des États tels que la Californie, le Massachusetts, l'Illinois et New York, qui ont en grande partie gardé leurs attractions fermées. L'emploi dans l'industrie en Californie l'été dernier a montré une baisse de 60% par rapport à l'année précédente. La baisse de la Floride a été beaucoup moins dramatique, oscillant autour de 30% après le début d'une réouverture partielle en juillet 2020.

Bien que les membres de l'IAAPA qui ont rouvert leurs portes aient prouvé qu'ils pouvaient le faire en toute sécurité, ces entreprises continuent de se débattre en raison de la réticence des consommateurs et des limites de capacité, ce qui affecte gravement les revenus et la possibilité de réembaucher le personnel.

En juillet 2020, l'IAAPA a publié un guide de réouverture COVID-19 pour l'industrie mondiale des attractions. Un document détaillé, développé et continuellement mis à jour en partenariat avec des leaders de l'industrie des attractions du monde entier, en partenariat avec les professionnels de la santé et les agences gouvernementales. Les directives du guide ont également été référencées à l'échelle mondiale par l'Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies.

L'IAAPA estime que les effets de la pandémie auront coûté 23 milliards de dollars en pertes économiques pour l'année 2020 aux Etats-Unis.

© 2021 WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :