Une page qui se tourne dans le secteur des loisirs

© Zairon

© Zairon

C'est une véritable institution du secteur des loisirs en Belgique. La direction du parc de miniatures Mini-Europe a annoncé son intention de procéder à la fermeture le 31 décembre prochain, faute d’accord sur une quatrième prolongation du contrat de bail avec Brussels Expo. Ce contrat était indispensable pour faire la jonction avec le projet immobilier Néo.

Dans la presse, Thierry Meeùs, administrateur délégué de Mini-Europe, regrette l’énorme investissement en énergie et en moyens consentis pour atteindre cet objectif. Mini-Europe avait proposé un plan d’investissement majeur dans le cadre Néo. Les circonstances actuelles et la crise du Covid-19 qui n’a entre-temps épargné personne et qui a frappé tout le secteur du tourisme, ont eu pour conséquence que Mini-Europe n’a d’autre choix que de devoir annoncer son intention de mettre un terme à son exploitation.

Jusqu’au 31 décembre 2020, le parc reste ouvert, notamment lors de la fête Halloween qui constitue un moment fort de la saison. Mini-Europe aura accueilli plus de 10 millions de visiteurs du monde entier, et aura offert une vitrine à de nombreux pays et villes.

Situé sur le plateau du Heysel à Bruxelles, en 31 ans d'existence Mini-Europe aura employé près de 2.300 personnes. A sa création, Mini-Europe faisait partie du groupe Walibi. Son administrateur, Thierry Meeùs, est le fils de Eddy Meeùs, créateur du parc d'attractions wavrien et de la marque Walibi. C'est également à Thierry Meeùs que l'on doit l'idée du kangourou orange comme mascotte de Walibi, en référence à la ressemblance du nom avec wallaby. 

© 2020 WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :