La situation s'est envenimée, alors qu'une employée du parc néerlandais aurait refusé l'accès aux toilettes à son fils autiste

© StarParc.be

© StarParc.be

Voici un incident étrange qui s'est déroulé dimanche dernier à Efteling aux Pays-Bas, nous rapporte Het Laatste Nieuws. Une bruxelloise faisait la file avec son fils autiste devant les toilettes, près de la sortie, juste avant la fermeture du parc néerlandais. Après 15 minutes d’attente, alors que le petit garçon de 8 ans allait enfin pouvoir y accéder, l’employée décide de terminer sa journée et de fermer les toilettes.

Le petit garçon s’agite, sa mère insiste et mentionne qu’il est autiste. Non seulement la préposée ne veut rien entendre mais elle marmonne, selon l’accusatrice, une insulte raciste: “Espèce de sale Noire”. Liza est belge d’origine sri-lankaise. 

L’échange s’envenime et la mère finit par tenter de passer pour accéder aux toilettes. L’employée s’interpose et appelle la sécurité. La mère de famille est détenue pendant deux heures par les agents du parc avant l’arrivée de la police. Elle est ensuite conduite au commissariat et découvre que l’employée d’Efteling a déposé plainte contre elle. 

Liza passera la nuit dans une cellule, comme une criminelle, dénonce son mari. Il a quant à lui dû louer une chambre d’hôtel avec ses deux enfants, particulièrement choqués par le sort de leur mère, plutôt que de rentrer en famille à Bruxelles.

La famille, très en colère, analyse la possibilité de déposer plainte contre le parc d’attractions. Le parc regrette cet incident et est très choqué par l'histoire publié sur Facebook.

Ce vendredi soir, Efteling a contacté notre rédaction StarParc.be et souhaite réagir. La situation qui a été rapportée au parc ne correspond pas à l'histoire qui est présentée sur la page Facebook de Liza. C'est pourquoi Efteling souhaite entrer en contact avec la famille. Cependant, celle-ci ne répond pas aux messages sur l'unique adresse de contact connue. Le parc continue d'essayer d'entrer en contact avec elle et regrette sincèrement que cette famille ait eu un sentiment négatif sur sa visite au parc, alors qu'une journée devrait bien sûr y être sans souci. Efteling préfère avoir la conversation en personne avec la famille concernée, plutôt qu'à travers les médias.

© 2020 HLN / WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :