Le géant du divertissement évoque l'impact de la pandémie sur ses recettes et la fermeture de Disneyland depuis plus de six mois

© HarshLight

© HarshLight

C'est un véritable séisme dans le monde des loisirs. Le géant Disney Parks a annoncé la suppression de 28 000 emplois aux Etats-Unis, invoquant l'impact de la pandémie sur ses recettes et particulièrement la fermeture de Disneyland en Californie depuis plus de six mois. Deux-tiers des salariés concernés sont employés à temps partiel.

"L'impact prolongé du Covid-19 sur nos affaires, y compris les réductions de capacité sur les sites, en lien avec la distanciation physique, et les incertitudes sur la durée de la pandémie", justifie Disney dans un communiqué.

Disneyland en Californie est le deuxième parc d'attractions le plus visité au monde, derrière Walt Disney World à Orlando (Floride), qui a déjà rouvert en juillet avec une jauge limitée. D'autres parcs Disney ont également rouvert en Asie ou à Paris.

Le parc californien avait initialement prévu de rouvrir progressivement à partir du 17 juillet mais a dû y renoncer faute d'avoir reçu le feu vert des autorités locales, qui ont maintenu en place des restrictions sanitaires en raison d'un regain de l'épidémie de coronavirus. L'activité des parcs et événementiel de Disney a plongé de 85%.

"Depuis plusieurs mois, notre équipe de ressources humaines a travaillé sans relâche pour éviter de devoir nous séparer de quiconque", a ajouté M. D'Amaro, président de Disney Parks. "Nous avons réduit les dépenses, suspendu des projets importants, mis au chômage technique les comédiens et rendu nos opérations plus efficaces, mais nous ne pouvons pas garder tous nos employés en ouvrant avec des capacités aussi limitées".

© 2020 WW / CNN

© Disney

© Disney

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :