Un parc qui prend de la hauteur !

Photo d'illustration, Swing Tower Flyrosaurus à Fantasiana en Autriche © SBF Visa

Photo d'illustration, Swing Tower Flyrosaurus à Fantasiana en Autriche © SBF Visa

Babyland-Amiland c'est le parc d'attractions familial situé à Saint-Pierre-du-Perray, à trente kilomètres au sud-est de Paris. Celui-ci accueillera en 2022 deux nouveautés majeures.

Dénommée le Pteranodon, on retrouvera une Swing Tower de 32 mètres, conçue par l'entreprise italienne SBF Visa, avec qui le parc a l'habitude de collaborer. Initialement prévue en 2021 et reportée à 2022 en raison de la crise sanitaire, cette attraction mêle le mouvement des chaises volantes à une impressionnante hauteur de mât, directement inspiré de la Star Flyer de chez Funtime. La thématisation est elle signée Themics Philippines Inc et Petro Art Production.

La seconde nouveauté (à confirmer) est un roller coaster de type Train de la Mine. Aucun détail n'a pour l'heure été communiqué sur sa provenance et ses caractéristiques. Ce roller coaster vient en remplacement d'un autre, le Jet. Un Schwarzkopf transportable installé au sein du parc depuis 2018, mais jamais exploité en raison d'importante réparation à effectuer. Il est d'ailleurs à vendre. 

A noter que le propriétaire du parc, l'homme d'affaire et forain français Xavier Lapère, vend un second roller coaster Schwarzkopf mythique, puisqu'il s'agit du Jumbo Jet de Walibi Belgium. Longtemps exploité sur les fêtes foraines françaises depuis son acquisition en 1991.

Le saviez-vous ? L'histoire de Babyland-Amiland est intimement liée à celle du groupe Walibi. Créé en 1987, le site est d'abord une grande plaine de jeux. En 1991, Xavier Lapère et le groupe Walibi avec à sa tête Eddy Meeùs se montrent chacun intéressés par un rachat. C'est le groupe belge de loisirs qui acquiert Babyland finalement en 1992 contre 60 millions de francs belges (environ 1,5 million d'euros).

Les projets d'Eddy Meeùs pour Babyland sont importants. Situé à 35 km d'Euro Disney Resort fraîchement inauguré, il est prévu qu'il bénéficie d'importants investissements à moyens termes, dont d'éventuels achats de terres voisines pour augmenter la surface disponible, pour y édifier un « Walibi Île-de-France ». Dans un premier temps, l'équipe  d'Eddy Meeùs décide de garder fermé le parc et n'envisage pas d'ouverture avant 1995. Les travaux d'un autre site, celui de Walibi Flevo aux Pays-Bas (devenu Walibi Holland), requière toute leur attention et leur temps.

Du côté de Babyland, les plans de secteurs de Saint-Pierre-du-Perray changent en 1995. La nouvelle version du schéma directeur de la région Île-de-France est incompatible avec l'ampleur des travaux envisagés en raison de la proximité de la Forêt de Rougeau. Les investissements prévus n'ont donc pas lieu et le projet est alors abandonné. En 1997, Eddy Meeùs négocie la vente du groupe Walibi avec la société américaine Premier Parks. Avant la finalisation de l'acquisition, Meeùs revend à perte Babyland à Xavier Lapère

© 2020 - 2021 WW
 

© Themics Philippines Inc - Petro Art Production
© Themics Philippines Inc - Petro Art Production

© Themics Philippines Inc - Petro Art Production

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :