Comme l´original, mais encore plus beau !

© Europa-Park

© Europa-Park

Lentement, le soleil se couche derrière les façades en bois de la ville portuaire de Batavia et baigne les maisons dans une lumière dorée. Mais l'image pittoresque est trompeuse. Les pirates sont en ville ! Bartholomeus van Robbemond et Diablo Cortez se livrent une course spectaculaire à travers l'Indonésie. L'objet de leur désir est une dague magique qui rend son propriétaire invulnérable : le « Tigre de feu » ! 

Le voyage commence aux Pays-Bas, dans une taverne hollandaise. Quelques heures auparavant, des pirates et des ivrognes malfaisants y ont sévi. Des chopes de bière à moitié vides et renversées sont posées sur les tables en bois sombre, un lustre est suspendu de travers au plafond. Il sent l’eau-de-vie, le grog et la sueur. Des tonneaux de bière vides, des tables et des chaises retournées témoignent d'une fête sauvage, où les pirates avaient l’habitude de prendre un bon coup derrière le cache-œil. Juste derrière le bar se trouve une authentique brasserie où la meute fait des provisions : les tonneaux de bière s'empilent jusqu’au toit. 

La visite se poursuit dans une pièce mystique. Les murs sont couverts d'innombrables cartes terrestres et maritimes du monde entier, on trouve partout des objets exotiques : une véritable collection de souvenirs.  Soudain, Bartholomeus van Robbemond se tient devant les visiteurs. Il leur raconte sa mystérieuse quête de la légendaire dague du « Tigre de feu » à l'aide d'une carte au trésor magique et les invite à l'accompagner dans son aventure. 

Devant l'écluse, des bateaux attendent déjà les audacieux passagers qui veulent suivre le pirate. Les ancres sont levées. Ohé, ohé Capitaine ! Un voyage passionnant commence. Sera-t-il dangereux ?

À peine parti, le navire se dirige déjà vers une violente tempête. Les vagues se soulèvent, des éclairs illuminent le ciel noir, d'où un grondement menaçant se fait entendre. De fortes pluies tombent sur le pont. Le gréement grince dangereusement sous le poids du vent. Soudain, le bateau se dirige vers un mur de brouillard d'un mètre d'épaisseur et plonge dans les profondeurs. Mille sabords ! C'était éprouvant. La tempête a conduit les aventuriers dans une gorge indonésienne. Le bateau de van Robbemond n'a pas survécu à la tempête. L'épave est échouée sur le côté. 

Des chutes d'eau à couper le souffle se déversent des deux côtés. Les divers
bruits et odeurs de la jungle sont enivrantes, on peut entendre les singes et les oiseaux. En arrière-plan, on aperçoit d'énormes navires, dont le bateau de Cortez. Van Robbemond est à la recherche de la carte magique qui lui indiquera le chemin du « Tigre de feu ». Le pirate, accompagné de son drôle de camarade Jopie, une loutre insolente, espère la trouver dans le village voisin. 

Entre-temps, c'est l'aube. Les habitants de la ville sur pilotis se préparent pour le marché. Il y a beaucoup d'agitation dans les rues. Le doyen du village raconte des histoires passionnantes à la lueur des bougies, entouré de sprats. Des enfants naïfs l’écoutent en silence. Bartholomeus van Robbemond profite de l'occasion pour négocier la poursuite de son voyage en emportant le reste de ses trésors. 

En avant pour une expédition sauvage ! Les visiteurs s'approchent désormais d'une bataille de pirates. Les canons grondent dans les airs, les mâts des navires coulés s'alignent sur le chemin. Seuls les drapeaux à tête de mort flottent encore au vent. Ici, il y a plus d’un pirate qui passe par-dessus bord. On aperçoit également van Robbemond : il doit faire attention, Diablo Cortez s'est faufilé à bord de son bateau. Après un duel effréné, il les pousse à l’eau, lui et Jopie. Le navire des aventuriers, qui observent la scène, peut tout juste faire demi-tour et contourner le champ de bataille indemne. 

Yo-ho-ho ! Ouf ! Les habitants de Batavia ont sorti van Robbemond et sa loutre de l'eau et leur ont sauvé la vie. Derrière les épais remparts de cette ville sécurisante et dynamique, de joyeuses festivités attendent les passagers. Des chansons de marins indonésiennes résonnent dans les rues et les pichets du meilleur rhum passent de main en main. Mais Batavia n'est pas un lieu de divertissement pour tout le monde : beaucoup de capitaines pirates sont prisonniers ici, derrière des barreaux. C'est là que van Robbemond atterrit et ne peut qu'espérer sa libération. 

Le bateau à peine reparti, le brouillard humide de la jungle indonésienne enveloppe ses occupants. Lentement, la barque navigue à travers une jungle verte et luxuriante. Un profond grondement jaillit de la forêt vierge. Au loin, on peut reconnaître le visage déjà familier de van Robbemond, qui l'emporte dans le combat final contre son adversaire Cortez. Quelques mètres seulement le séparent de son butin, la dague magique, qui semble être en apesanteur au milieu d'un temple. Son pouvoir est évident : le vénérable édifice semble vibrer. Le pirate s'approche à pas rapides. 

Arr ! Ce fut un voyage fatigant. Mais il a réussi. Le « Tigre de feu » est entre ses mains. Rapidement, Bartholomeus van Robbemond le met dans son coffre au trésor. Les pouvoirs de la dague sont trop dangereux pour être laissés entre les mains de quelqu'un d'autre. Il est maintenant le gardien de l'artefact magique.

Lentement, les bateaux retournent au port. Alors qu'à bâbord, le restaurant indonésien « Bamboe Baai » et ses délicieuses épices d’Asie ouvrent l’appétit, à tribord une horde de singes avides, qui n'a cessé de tourner autour de Cortez, se réjouit des biens volés. 
L'aventure sauvage est terminée ! Arrivés en sécurité au mouillage, les marins s’étreignent joyeusement. Le « Tigre de feu » est en sécurité. Le bien a gagné. 

« Pirates de Batavia » est une spectaculaire promenade en bateau de 8 minutes pour toute la famille. Dans 18 bateaux, 16 passagers peuvent simultanément embarquer pour un voyage plein d’aventures avec Bartholomeus van Robbemond. Plus de 100 personnages dotés d’une technologie de pointe et aux mouvements fluides donnent vie à une colonie indonésienne avec d'innombrables pirates dans le quartier hollandais d’Europa-Park

Le 28 juillet 2020, le célèbre manège thématisé, avec ses scènes au design élaboré, a ouvert ses portes. L’attraction, initialement créée par Mack Rides en 1987, s’annonce encore plus belle et moderne, sans perdre ses scènes tant appréciées des visiteurs : l'itinéraire correspond exactement à celui du trajet initial. 

Également rouvert, le restaurant indonésien « Bamboe Baai » saura ravir les visiteurs avec des plats exotiques et une vue imprenable sur l'attraction familiale. Au milieu du restaurant, des artistes proposent à nouveau un show de grande qualité. Ici, délices culinaires, manège et spectacle se fondent en un concept global inimitable et sans pareil. 

Données et chiffres « Pirates de Batavia »

  • Ouverture : 28 juillet 2020
  • Durée des travaux : 24 mois
  • Surface de reconstruction : 14 319 m2
  • Volume de reconstruction : environ 100 000 m3
  • Surface de Batavia : 7 000 m2
  • Volume de Batavia : 50 000 m3
  • Surface aquatique :  2 500 m2
  • Volume aquatique : 2 000 m3 (1 800 000 litres)
  • Quartier thématique : Hollande
  • Thématisation : Pays-Bas, pirates, Indonésie
  • Animatroniques : plus de 100 dont 8 de l´attraction d´origine
  • Longueur du parcours : environ 500 m
  • Durée du parcours : environ 8 min
  • Véhicules : 18 bateaux à 16 places
  • Capacité : 1 800 personnes/h
  • Constructeur : Mack Rides GmbH & Co. KG
  • Longueur des câbles posés : environ 300 000 m
  • Puissance de la ventilation : 81 600 m3/h
  • Système d’extraction de fumée : 32 détecteurs de fumée et 300 points d’extraction
  • Puissance du système anti-incendie : 15 000 l/min à une pression de 10 bars
  • Décoration originale d’Indonésie : plus de 8 tonnes

Plaisirs culinaires autour des « Pirates de Batavia » Le restaurant « Bamboe Baai » fête sa réouverture

Les Pirates sont de retour dans le quartier hollandais et ils ramènent de leurs aventures toutes sortes de spécialités exotiques. En plus de l’attraction tant appréciée de 1987, le restaurant « Bamboe Baai » a lui aussi rouvert ses portes le 28 juillet 2020 et brille d'un nouvel éclat. Les visiteurs peuvent à nouveau déguster des délices asiatiques sur une agréable terrasse intérieure au milieu d'un paysage tropical unique tout en regardant passer les bateaux des « Pirates de Batavia ». 

Le restaurant original « Bamboe Baai » avait été inauguré en 2008, 21 ans après l'ouverture de l’attraction, et proposait un voyage culinaire à travers l'Asie du Sud-Est. Reconstruit avec attention au cours des derniers mois, il enrichit une fois de plus le quartier thématique hollandais.

Après une passionnante promenade en bateau sur les traces du corsaire Bartholomeus van Robbemond, les visiteurs d'Europa-Park peuvent déguster des délices exotiques au milieu de la jungle indonésienne. Ils ont la possibilité de composer librement leur plat à base de nouilles ou de riz, ou de créer leur bowl préféré à partir d'un grand choix d'ingrédients : du bœuf et du poulet, des légumes et du soja, diverses sauces et garnitures. Pour les petites faims, des bowls de salade et des rouleaux de printemps croustillants sont également proposés. De délicieux desserts, dont une banane cuite au four avec une crème de tapioca-coco, promettent une touche finale exotique et estivale.  
Le « Bamboe Baai » est parfaitement intégré dans le parcours de l'attraction, de sorte que les visiteurs du restaurant deviennent eux-mêmes acteurs de la scène finale des « Pirates de Batavia ». L'intérieur peut accueillir jusqu'à 160 convives, tandis que 30 autres personnes peuvent profiter de leur repas à ciel ouvert, entre les nouvelles façades des maisons d'Amsterdam. Le snack « Batavia Inn » propose également un service de plats asiatiques à emporter. Le restaurant se distingue par sa grande scène, installée sur l’autre rive du canal à bateaux des « Pirates de Batavia ».

© 2020 EP

© Europa-Park

© Europa-Park

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :