Les décisions pour la réouverture des parcs se prendront au cas par cas

 © David Jafra

© David Jafra

La Compagnie des Alpes (Parc Astérix, Walibi, Futuroscope, ...) continue de suivre, jour après jour, avec la plus grande attention, l’évolution du Covid-19 et ses conséquences sur son activité. Celles-ci vont évidemment fortement dépendre de la durée de la période actuelle de confinement, de son impact sur l’économie et de la période nécessaire pour que l’activité retrouve son rythme d’avant crise. La priorité absolue du Groupe est la santé de ses collaborateurs, de ses clients et de l’ensemble des personnes avec lesquelles le Groupe interagit.

Le Groupe de loisirs doit faire face, actuellement, à l’arrêt de ses activités alors que la saison des domaines skiables s’est terminée prématurément et que celle des Parcs de Loisirs débutait à peine.

Concernant la division Domaines Skiables, la Compagnie des Alpes, comme tous les autres exploitants français, a fermé l’ensemble de ses domaines dès le 14 mars dernier alors que la saison aurait dû se terminer, pour les plus tardifs, le 8 mai prochain. Malgré les bonnes performances enregistrées jusqu’à la date de fermeture, le Groupe anticipe pour cette activité, un chiffre d’affaires en baisse d’environ 20% cette saison par rapport à l’exercice précédent, soit de l’ordre de 85 à 90 M€.

Concernant les Parcs de Loisirs, la saison ne devait vraiment débuter que dans les premiers jours d’avril. Conformément aux décisions prises par les différents pays dans lesquels la société opère, la Compagnie des Alpes a fermé les parcs qui étaient ouverts et différé l’ouverture de ses autres parcs. Les décisions de réouverture se prendront, au cas par cas, en fonction des autorisations des pouvoirs publics. Sans préjuger de la durée de cette période de fermeture, le Groupe précise que le chiffre d’affaires enregistré entre mi-mars et fin juin en 2018-2019 par les Parcs de loisirs était de c. 120 M€.

Dans ce contexte, le Groupe de loisirs français suspend les objectifs de marge sur ses deux métiers pour l’exercice 2019-2020. Compte tenu du manque de visibilité lié principalement à l’incertitude des dates de réouverture des parcs de loisirs, il est prématuré d’estimer l’impact de la situation sur les résultats. Le Groupe fera un point d'étape le 23 avril prochain.

Le Groupe a engagé un important plan de réduction de ses coûts qui repose avant tout sur la diminution des coûts salariaux (dispositifs de chômage partiel, report d’embauches…) et dans une moindre mesure sur des économies d’énergie et la variabilisation des coûts matières, et des baisses de charges d’entretien. Le Groupe veillera néanmoins à que ce plan n’affecte pas sa capacité à rouvrir les sites dans de bonnes conditions dès que ceci sera possible.

Le Groupe estime que la baisse de son chiffre d’affaire pourra être compensée à hauteur d’un peu plus de 40% pendant les périodes de fermeture par ce plan de réduction des coûts de structure et de fonctionnement, aussi bien pour les Domaines skiables que pour les Parcs de loisirs.

De plus, les investissements programmés dans les domaines et dans les parcs pour cet exercice 2019-2020, font actuellement l’objet d’un examen très attentif afin de décaler ce qui peut l’être, dans le respect des engagements contractuels du Groupe et sans affecter le renforcement de l’attractivité de ses sites. Il est évidemment encore trop tôt pour connaître le résultat précis de ces mesures.

Enfin, compte tenu de sa structure de financement à long terme et de ses lignes de crédit à court terme ainsi que des mesures d’adaptation prises, le Groupe est confiant dans sa capacité à couvrir ses besoins de liquidités jusqu’à la fin de l’année civile, y compris dans un scénario dégradé. 

© 2020 CDA

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :