Un centre de développement et de création dédié au divertissement immersif

De gauche à droite: Monique Jung Gengenwin (Directrice de l´Adira),  Thomas Mack (Associé-gérant de Mack International),  Michael Mack (Associé-gérant de Mack International),  Anne-Catherine Weber (Maire de Plobsheim),  Robert Herrmann (Président de l'Eurométropole de Strasbourg),  Yves Bur (Vice-Président de l'Eurométropole de Strasbourg) © MackNeX

De gauche à droite: Monique Jung Gengenwin (Directrice de l´Adira), Thomas Mack (Associé-gérant de Mack International), Michael Mack (Associé-gérant de Mack International), Anne-Catherine Weber (Maire de Plobsheim), Robert Herrmann (Président de l'Eurométropole de Strasbourg), Yves Bur (Vice-Président de l'Eurométropole de Strasbourg) © MackNeX

Le groupe familial Mack International, propriétaire entre autres d’Europa-Park, ambitionne de développer ses activités dans le domaine des nouvelles technologies numériques et des nouveaux médias, via sa filiale MackNeXT. Le projet serait d’implanter un centre de développement et de création dédié au divertissement immersif à Plobsheim. Le siège social France de Mack International y prendrait également place. Ce projet transfrontalier représente un investissement compris entre 2,5 et 4 millions d’euros et permettrait à terme la création de quelque 50 emplois directs.

La société MackNeXT dirigée par Michael Mack est spécialisée dans la production audiovisuelle (du clip promotionnel au long métrage de cinéma en passant par des films 3D ou 4D pour les parcs de loisirs), le développement d’attractions immersives (type flying theater, attractions en réalité virtuelle) ainsi que le développement de licences et marques.

Le centre de développement et de création MackNeXT est un nouvel équipement intégré, unique en son genre, destiné à favoriser la créativité.

Le centre serait constitué de trois entités, réalisées en plusieurs phases. Tout d’abord, des bureaux destinés à accueillir des talents et des créatifs dans les domaines de la production, la post-production, l’animation 3D et la réalité virtuelle. Puis un studio multi-usages, espace modulable et polyvalent, qui permettrait d’accueillir des réunions, réceptions, tournages ou photo-shootings. Enfin, une résidence créative où les professionnels internationaux du multimédia et les porteurs de projet dans le domaine du divertissement immersif, du tourisme et des loisirs pourraient se rencontrer. Cette résidence serait un lieu pour favoriser les échanges créatifs, imaginer, conceptualiser et développer les nouvelles séquences et expériences médias.

Le siège social France de Mack International permettrait, lui, de recevoir des équipes dédiées au marché français. Le site est destiné à un usage professionnel et n’a pas vocation à accueillir le grand public.

Une localisation aux multiples atouts

Plusieurs sites ont été étudiés sur les deux rives du Rhin. C’est la rive française et la commune de Plobsheim qui réunissent tous les critères et présentent le plus d’avantages. L’environnement naturel et bucolique du site, à proximité directe du Golf du Kempferhof, offre le calme et la sérénité nécessaires aux développements créatifs.

Avec sa filiale Image structurée, son offre de formation et les talents disponibles, la France représente un territoire très attractif pour le développement des activités de MackNeXT. Quant à l’Eurométropole, et sa vocation européenne, associée à une excellence universitaire reconnue dans l’Hexagone et dans le monde, elle dispose des atouts prépondérants de dynamisme économique (grande accessibilité vers les réseaux de transports français et allemand ; proximité indispensable avec le siège et les autres filiales du groupe en Allemagne). Ce projet s´inscrit dans la feuille de route Strasbourg Eco 2030 qui vise à créer 27 000 emplois et 500 nouvelles startups à l´horizon 2030.

« Je me réjouis de la perspective de voir MackNeXT s’implanter sur le territoire de l’Eurométropole et du choix qui est le sien, en reconnaissance des atouts dont dispose notre agglomération », souligne Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg. « Cette implantation ouvre un nouveau chapitre pour cette entreprise familiale dont la réussite ne peut qu’inspirer admiration et respect. Ce nouveau chapitre, tourné vers la nouvelle économie et le numérique, nous plaît d’autant qu’il correspond à l’une des orientations majeures de l’Eurométropole et à sa politique d’accompagnement en faveur des entreprises ».

Des retombées positives pour le territoire

Au vu de l’ampleur et de la renommée de Mack International, ce projet présente une véritable opportunité en termes d’attractivité et de rayonnement pour l’Eurométropole de Strasbourg. Il représente un investissement compris entre 2,5 et 4 millions d’euros et permettrait à terme la création de jusqu´à 50 emplois directs. De nouveaux débouchés sur le marché du divertissement s’ouvriraient également pour les acteurs de la filière image du territoire et pour le tourisme d’affaires. Avec ce premier investissement en France, la famille Mack témoigne une fois de plus de son engagement en faveur de la coopération franco-allemande et de sa volonté de renforcer les échanges et partenariats entre les deux pays.

Les étapes nécessaires à la réalisation du projet

Le site projeté est localisé au Sud-Est de la commune, à proximité du Golf du Kempferhof d’une part, et en bordure du cours d´eau du Muehlgiessen d’autre part.

Comme dans l’ensemble de ses projets, Mack International souhaite suivre une démarche d’excellence écologique de la construction. Mack International souhaite préserver les qualités de l’environnement naturel et paysager et a déjà lancé des études environnementales dans ce sens.

L’objectif est de prendre l’ensemble des mesures d’évitement nécessaires au respect des caractéristiques environnementales et au fonctionnement écologique du site. Le projet d’implantation nécessite une mise en conformité des documents d’urbanisme à savoir le Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUi) de l’Eurométropole de Strasbourg et du Schéma de Cohérence Territoriale de la Région de Strasbourg (SCoTERS).

Dans ce contexte, plusieurs étapes réglementaires, pilotées par l’Eurométropole de Strasbourg, vont se succéder durant l’année 2020. Une déclaration d’intention d’engager la mise en compatibilité des documents d’urbanisme sera réalisée à la fin février. Suivra cet automne une enquête publique d’un mois minimum pour une éventuelle adoption du projet à la fin de l’année. La livraison de la première phase du projet pourrait avoir lieu fin 2021.

© 2020 MN

© MackNeXT
© MackNeXT

© MackNeXT

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :