Le parc d'attractions irlandais doit faire face aux critiques

© CoasterForce

© CoasterForce

Installé à Ashbourne dans le comté de Meath en Irlande, Tayto c’est avant tout une entreprise agroalimentaire de chips de pomme de terre et de popcorn. C’est aussi un parc animalier et de loisirs depuis 2010, sous l’initiative du créateur de la société et de son fils aîné, Joe Murphy.

Après l’ouverture en 2018 de deux nouvelles attractions familiales, dont un Spinning Coaster compact SBF Visa et un nouveau grand huit familial Zierer en 2019, le parc d'attractions irlandais souhaite continuer d'étoffer son offre. Avec notamment un grand huit à sensations et un autre plus conventionnel.

Initialement prévu pour 2021, Tayto Park s'est vu refuser le permis de construire par l'ABP (An Bord Pleanála), la commission de recours irlandaise indépendante en charge des grands projets d'infrastructures. Le comté de Meath où est implanté le parc, avait lui donné son aval. 

Quatre riverains remettaient en cause les nuisances sonores que pourrait générer les nouvelles installations du parc. La commission a déclaré que, eu égard à l’emplacement des montagnes russes à proximité immédiate d’habitations résidentielles, elle n’est pas convaincue que les montagnes russes "ne porteraient pas gravement atteinte aux commodités des biens situés à proximité en raison du bruit".

Après avoir intégralement revus et adaptés ses plans, Tayto Park a déposé une nouvelle demande de permis cette fois pour 2022. Cependant, un nouveau recours des riverains devant le conseil du comté de Meath a été déposé, nous rapporte la presse locale. Ceux-ci évoquent que les modifications ne sont pas suffisantes et que le projet risquerait toujours de nuire à la tranquillité des quartiers environnants.

Le projet porte sur un grand huit à sensations dont le parcours s'entremêle avec celui d'un autre, plus familial.

Côté sensations, il s'agit d'un STC (Suspended Thrill Coasters) de 1500 mètres de long et 32 mètres de haut. Un grand huit de nouvelle génération où les trains sont suspendu aux rails, les passagers avec les pieds dans le vide. Plus conventionnel et familial, sans inversion, le second est un Shuttle Coaster. Sur ce type de grand huit le circuit n’est pas fermé. Le train n’effectue pas un circuit complet et est amené à faire une partie en marche arrière.

Pour limiter les nuisances sonores, l'orientation géographique des installations a été modifiée par rapport aux plans initiaux, trois tunnels ajoutés, un mur anti-bruit, ainsi que l'utilisation de remontées mécaniques dites "silencieuses". Un énorme budget de 15 millions d'euros est prévu pour l'ensemble, conçu par le spécialiste nippo-néerlandais Vekoma. Les travaux devraient durer 12 mois. 

Le parc a également dans ses cartons le projet d’un hôtel de 250 chambres. Tayto Park a généré 32 millions d’euros pour l’économie locale et a maintenu plus de 800 emplois depuis son ouverture en 2010. En 2017 le parc a enregistré une hausse de 8% de ses bénéfices avant impôts, soit 3,65 millions d'euros. La direction est néanmoins inquiète. Si le projet du double grand huit se voit à nouveau refusé, c'est la viabilité du parc à long terme qui serait directement mise à mal. 

© 2018 - 2020 WW

Le projet de Tayto Park au cœur de la polémique avec les riverains
Le projet de Tayto Park au cœur de la polémique avec les riverains
© CoasterForce
© CoasterForce
© CoasterForce

© CoasterForce

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :