Croissance de 10% pour Walibi Belgium

© Jérémy-Günther-Heinz Jähnick

© Jérémy-Günther-Heinz Jähnick

Walibi Belgim a vu son chiffre d’affaires passé de 35 à 38,5 millions d’euros à l’issue de l’exercice 2017-2018 clôturé fin septembre.

Cela représente une croissance de 10%, largement supérieure à celle de sa maison mère, le groupe français la Compagnie des Alpes (CDA), active dans les domaines skiables (56% de ses revenus) et les parcs de loisirs (42%).

Le célèbre parc d'attractions belge se situe dans le premier tiers des parcs les plus performants du groupe (Parc Astérix, Futuroscope, Walibi, Bellewaerde, Musée Grévin….). En termes de résultats, l’excédent brut d’exploitation affiche une marge de 28%, là aussi supérieure à celle des parcs du groupe (24,1%).

L’explication de ces performances enviables paraît toute trouvée, a priori. La chaleur estivale a dû drainer les foules dans le parc. "Cela paraît contradictoire, mais c’est le contraire, répond le directeur de WalibiJean-Christophe Parent à la presse. D’une part il a fait trop chaud, de l’autre on a subi la concurrence de la Coupe du monde de football et du bon parcours des Diables Rouges, ce que nous avions sous-estimé." Résultat: en juillet et en août, le parc n’a progressé "que" de 2 à 3%. Par contre, le parc aquatique voisin, Aqualibi, a grimpé de 7%, dopé, lui, par les fortes chaleurs de l’été. Walibi a surtout profité d’un bon début et d’une bonne fin de saison. 

La fréquentation n’a pas épousé l’évolution du chiffre d’affaires. Elle est restée stable à 1,4 million de visiteurs (dont 1,050 millon pour le parc mécanique). Ce qui s’explique par la fermeture durant trois mois du parc aquatique Aqualibi en raison des travaux nécessités par l’installation d’une nouvelle aire de jeux. D’où une perte de 70.000 visiteurs, compensée par 70.000 visiteurs supplémentaires dans le parc d’attractions. L’augmentation du chiffre d’affaires s’explique donc par une hausse des dépenses moyennes par visiteur: restauration, boissons, boutique et ventes de "speed pass" (permettant d’éviter les files).

"L’objectif est à présent d’atteindre la barre du million et demi de visiteurs à l’issue de l’exercice en cours", indique Jean-Christophe Parent au magazine économique L'Echo.

Pour y arriver, la parc continuera de bénéficier du vaste plan d’investissement de 100 millions d’euros tel que prévu par la Compagnie des Alpes. Portant sur la période 2016-2022, il doit permettre à Walibi de redevenir le parc d’attractions numéro un du pays.

Une douzaine de millions ont ainsi été investis durant l’exercice écoulé, notamment dans la nouvelle attraction Tiki-Waka. L’an prochain, deux nouveaux espaces thématiques seront développés. Durant les deux exercices à venir, entre 15 et 20 millions seront investis par an. 2021 verra ainsi l’érection du Mega Coaster, une montagne russe géante, présentée comme unique au Benelux. Au total, 75% du parc seront refaits.

Rappelons enfin que la CDA planche toujours sur le développement du parc Spirouland sur le futur site Neo au Heysel. Walibi en sera l’opérateur. Un investissement de 15 à 20 millions, mais dont la concrétisation verra le jour plus tard que prévu, soit pas avant 2022.

© 2018 LE

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :