Le monde merveilleux de Noël à Europa-Park

© Europa-Park

© Europa-Park

Pour sa 18e saison d’hiver, Europa-Park joue la magie de Noël. À côté des attractions et des grands huit qui restent ouverts, il y a des spectacles, un marché de Noël, des milliers de sapins et de lumières. 

En trois semaines, le parc d’attractions allemand de Rust a été transformé, avec 3 000 sapins, 10 000 boules de Noël, 1 500 paquets cadeaux pour la décoration, 2,5 millions d’ampoules, dont 6 000 guirlandes lumineuses, 500 m de filets lumineux, 1 000 guirlandes de bougies…

La grande roue a retrouvé sa place dans le quartier portugais et le marché de Noël dans l’allée allemande, dominée par le sapin offert par la ville de Sélestat. Il y a aussi les spectacles qui permettent de se réchauffer. À l’inverse, mieux vaut être chaudement vêtu pour l’exposition des statues de glace, inspirées par le futur parc aquatique, Rulantica !

La nuit tombée, la magie opère. Chaque soir, à partir de 17 h, des souris déguisées en pères Noël grimpent le long de Cancan Coaster, le grand huit du quartier français entièrement rénové. Ils défont le nœud du cadeau, puis enlèvent le papier qui entoure la boule argentée… Un spectacle multimédia conçu par l’équipe de Mack Animation, sous la direction de Michael Mack.

Autre nouveauté, cette saison, un film d’animation, Une nuit au parc. On y retrouve Ed et Edda, les deux mascottes, en proie à nouveau au corbeau maléfique. Il a volé un artefact, une statuette capable de donner vie aux objets et animaux inanimés et qui déclenche des catastrophes en série… Et un moment heureux, lorsque la statue du grand-père d’Ed descend de son piédestal. Bien sûr, son petit-fils sera triste lorsque tout rentrera en ordre. Et chacun aura compris le clin d’œil de Michael à son propre grand-père, Franz Mack, le fondateur du parc.

Au-delà de cette séquence émotion, le fils aîné de Roland Mack, qui travaille depuis huit ans avec une firme de Hanovre, ne cache pas son ambition de coproduire d‘autres films d’animation. 

Lors de la présentation à la presse, Michael Mack, nommé consul honoraire de France à Fribourg, s’est réjoui « du bon contact avec le président Macron, le 5 novembre à Strasbourg ». « La France est importante pour nous, avec nos 500 salariés français et 20 % de visiteurs » , a-t-il rappelé. Interrogé, plus tard, sur le projet de téléphérique vers l’Alsace, il a répété que « le dossier est entre les mains des politiques allemands et français ». 

Pour l’heure, le chantier du parc aquatique (150 millions d’euros d’investissement), annoncé pour dans un an, avance. Le « musée-hôtel » Krønasår, un nouveau concept, devrait ouvrir au printemps. 

© 2018 EP

© Europa-Park© Europa-Park© Europa-Park

© Europa-Park

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :