Un plan d'investissements 2020-2025 ambitieux pour le Futuroscope et un deuxième petit parc en projet

© Futuroscope

© Futuroscope

C'est en juin, que le nouveau PDG du Futuroscope, Rodolphe Bouin, présentera aux actionnaires son plan stratégique 2020-2025, qui prévoit des investissements ambitieux pour développer les attractions et la fréquentation, et projette la création d'un deuxième petit parc.

Agé de 41 ans, Rodolphe Bouin a succédé le 1er avril à Dominique Hummel, resté une quinzaine d'années aux commandes du deuxième parc d'attractions français (en termes de chiffre d'affaires) derrière Disneyland Paris.

Alors que l'actuel plan stratégique 2013-2020 est encore en cours, un nouveau projet pour les années 2020-2025 sera présenté en juin aux actionnaires. Les principaux sont la Compagnie des Alpes (45%) et le département de la Vienne (38%), où le Futuroscope est implanté.

Les investissements seront plus importants que les 13 ou 15 millions d'euros consacrés chaque année en moyenne dans le cadre du plan actuel. Ce ne sera pas le double mais peut-être 50% en plus, c'est un plan ambitieux mais mesuré.

Le but est de doper la fréquentation, d'aller chercher une clientèle plus lointaine et de rallonger la durée des séjours pour faire du Futuroscope une destination à part entière, en attirant pour une ou deux nuits des visiteurs français mais venant aussi du nord de l'Espagne ou de la Belgique.

Outre le développement de l'offre hôtelière (1.500 chambres à proximité du parc), un autre axe du nouveau plan stratégique sera le développement des attractions, au rythme d'une nouvelle tous les ans à terme, au lieu d'une tous les deux ans.

Le projet de Rodolphe Bouin est aussi d'adosser au Futuroscope un autre parc, plus petit et avec une identité propre: il pourrait voir le jour d'ici trois ans et viserait plus spécifiquement les familles avec de jeunes enfants, de moins de 7 ans.

© 2018 FT

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :