Compagnie des Alpes : l’activité des parcs de loisirs progresse pour la 5e année consécutive

Le chiffre d’affaires consolidé de la Compagnie des Alpes s’établit à 491,2 M€ au 1er semestre 2017/2018, en progression de 7,1% à périmètre réel (3,2% à périmètre comparable) par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent. 

Le chiffre d’affaires des Domaines skiables pour le premier semestre 2017/2018 s’élève à 372,1 M€ soit une progression de +2,8% par rapport à la même période de l’exercice précédent.

Cette saison a été caractérisée par un fort enneigement de l’ensemble des massifs qui, au niveau national, engendre une répartition de l’activité entre les différents massifs plus favorable aux stations de moyenne altitude. Par ailleurs, les conditions météorologiques, souvent extrêmes au cours du mois de janvier (vent, froid et précipitations), ont perturbé l’exploitation opérationnelle de certains domaines.

L’activité pour les Destinations de loisirs a été soutenue au cours du 1er semestre 2017/2018 puisqu’elle progresse de 7,7% à périmètre comparable pour s’établir à 93,8 M€. Elle est portée par une dépense par visiteur en croissance de 6%.

La fréquentation, quant à elle, continue de croître de 1,7% sur ce semestre. L’activité des hôtels progresse suffisamment pour avoir un impact visible, notamment grâce à l’ouverture des 50 chambres supplémentaires et de nouvelles capacités de séminaire à l’hôtel des 3 Hiboux au Parc Astérix.

Après un 1er trimestre dynamique grâce à une très bonne saison Halloween dans l’ensemble des sites, l’activité du 2e trimestre (qui représente un quart de l’activité du semestre) reste soutenue pour les sites ouverts. Cette dynamique a permis de plus que compenser la fermeture pour rénovation de l’Aqualibi en Belgique pendant ce 2e trimestre. L’activité a aussi bénéficié de l’avancée du week-end de Pâques, à cheval cette année entre mars et avril.

le Parc Astérix finalise la 2e des 3 phases du projet hôtelier avec l’ouverture de l’hôtel thématisé « La Cité Suspendue » d’une capacité de 150 chambres qui viendra doubler les capacités actuelles.

Après le lancement de l’attraction d’immersion visuelle « Dans les Yeux de Thomas Pesquet » en début de saison, le Futuroscope a inauguré le 24 mars dernier la « Sébastien Loeb Xperience », une nouvelle attraction de réalité virtuelle 5D dans laquelle le visiteur se transforme en copilote du célèbre coureur automobile.

En Belgique, le parc Walibi entame aussi sa mue avec une nouvelle zone « Exotic World » où la Polynésie est à l’honneur et avec, entre autres, un nouveau roller-coaster familial baptisé « Tiki-Waka ». L’Aqualibi a été densifié avec l’ajout d’une extension destinée aux plus jeunes.

Walibi Rhône-Alpes poursuit sa transformation avec cette saison la refonte de sa zone d’accueil et la création d’une nouvelle zone baptisée « Festival City » incluant une attraction à émotions fortes destinée aux familles, « Hurricane », deux attractions pour enfants, une boutique et un nouveau point de restauration thématisé.

L’activité Holdings et Supports regroupe à présent les activités de conseil portées par CDA Management et CDA Beijing, les activités de distribution en ligne et les agences immobilières historiques de la CDA (notamment Alpes Ski Résa) auparavant consolidées dans la BU Domaines skiables, ainsi que, depuis le 1er janvier 2018, celles de Travelfactory.

Au cours du 1er semestre de l’exercice 2017/2018, son chiffre d’affaires s’élève à 25,3 M€, contre 8,9 M€, à périmètre réel, pour la même période de l’exercice précédent qui n’incluait pas celui de Travelfactory. Pour Travelfactory, dont l’activité est concentrée sur la période d’hiver, le 2e trimestre représente une large part de son chiffre d’affaires annuel.

Le groupe a décidé de ne pas poursuivre l’activité des deux sites Grévin de Séoul et Prague et donc de les comptabiliser en activités abandonnées au compte de résultat. Il a depuis procédé à la cession du Musée Grévin de Séoul à son partenaire minoritaire le 1er février 2018 et arrêté l’activité du Musée Grévin de Prague le 5 mars 2018.

Ces décisions se traduiront par une amélioration d’environ 6 M€ sur le résultat net part du Groupe dès cet exercice comparé à l’année dernière.

© 2018 CDA

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :