La Compagnie des Alpes présente des résultats financiers positifs

© Compagnie des Alpes

© Compagnie des Alpes

Sur l’exercice étalé du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, le chiffre d’affaires consolidé de la Compagnie des Alpes (CDA) s’élève à 762,2 millions d’euros, en croissance de 6,6%. Le résultat net du groupe plafonne lui à 31,3 millions d’euros, contre 33,4 millions d’euros l’année précédente, à cause du désengagement amorcé des musées Grévin de Prague (République Tchèque) et Séoul (Corée du Sud), évalué à 18,8 millions d'euros.

Les trois pôles d'activité du groupe progressent sensiblement. L’exploitation de 11 domaines skiables français reste l’activité principale de la CDA, avec un chiffre d’affaires de 426,9 millions d’euros (+4,4%), tandis que l’activité loisirs, réalisée par 13 parcs de loisirs et musées, représente un chiffre d'affaires de 320,2 millions d’euros (+8,4%), dopé notamment par une hausse notable de la fréquentation de tous ces sites (8,3 millions de visiteurs soit +6,4%). L’activité "développement", chargée d’installer le groupe à l’international, affiche un CA de 14,3 millions d’euros (+57%) grâce au succès de Chaplin’s World by Grévin, en Suisse.

Le coût de l’endettement net de la CDA reste stable, à 16,1 millions d’euros. "Ces résultats valident notre stratégie puisque que nous atteignons avec deux ans d’avance les objectifs de performance et de rentabilité que nous nous étions fixés il y a quatre ans", commente Dominique Marcel, le président du conseil d’administration.

La Compagnie des Alpes a investi 159,9 millions d’euros en 2017 et poursuivra dans cette voie. Le pôle "domaines skiables" sera doté de 7 millions d’euros supplémentaires.

Pour les Destinations de loisirs, la croissance sera portée par les investissements dans l’hébergement (Parc Astérix) et de nouvelles offres (transformation des parcs Walibi Belgique et Rhône-Alpes, ouverture d’un Aquapark à Bellewaerde par exemple). Les investissements de la Division Destinations de loisirs progresseront ainsi d’environ 20 M€ sur 2017/2018.

La société va se désengager progressivement des musées Grévin de Prague et de Séoul, dont les résultats sont jugés insuffisants par la CDA qui n'entrevoit pas d'amélioration possible à moyen-terme.

© 2017 CDA

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :