Disneyland Paris (France)

La fermeture pour réhabilitation de Big Thunder Mountain et le drainage de Rivers of the Far West à Disneyland Paris ont été l’occasion pour les équipes de Walt Disney Imagineering Creative Paris de thématiser les palissades qui clôture le chantier, afin de minimiser l’impact visuel sur les visiteurs, tout en développant la mythologie de Frontierland.

Disneyland Paris (France)

« Suspensions de la prospection et des visites de la mine », « Western River Line annonce l’arrêt de tout trafic fluvial car les eaux ne sont pas assez profondes pour la navigation »… tels sont les exemples d’informations que l’on peut lire sur les palissades qui entourent Rivers of the Far West. L’occasion pour les concepteurs écrivains Christine Tweedly et Laurent Cayuela d’ajouter des touches d’humour ou communiquer aux visiteurs des détails sur les histoires du land et le lien qui unit ses différentes entités, de Phantom Manor à Big Thunder Mountain ou encore le Cottonwood Creek Ranch.

Pendant près de 2 mois, une équipe a travaillé sur ce projet insolite, sous la houlette de Tracy Eck, Directeur Artistique du Parc Disneyland. Une fois les textes écrits en anglais, ils ont été adaptés en langue française, non pas au mot à mot mais avec subtilité. Puis la tâche est revenue à David Goebel, Concepteur Graphique, de les mettre en image. Pour cela, il a su s’inspirer du style de l’époque, pour que ses panneaux soient le plus réaliste possible.

Disneyland Paris (France)

« J’ai regardé comment on communiquait dans ces régions du far west, au XIXème siècle. A quoi ressemblaient les panneaux, les affichages, les polices d’écriture, les dessins. J’ai joué aussi avec des visuels et éléments graphiques connus du Parc Disneyland, comme Phantom Manor » explique-t-il. Une façon de travailler qui est aussi une passion pour David, féru d’histoire de l’art, qui a commencé sa carrière à Disneyland Paris comme Opérateur Animateur Attraction, à… Frontierland ! Un vrai retour aux sources qui n’est pas le premier pour lui : Il avait déjà travaillé sur la bâche en trompe l’œil qui dissimule la cale-sèche du Mark Twain et du Molly Brown.

Déjà très appréciés des visiteurs et des fans, ces panneaux d’information ne sont pourtant pas définitifs. Des versions en relief, encore plus qualitatives, seront prochainement installées sur les palissades. Il est aussi question de nouveaux visuels qui pourront servir de point-photo. Quand à David, il travaille déjà sur de futurs projets, comme une bâche décorative qui camouflera les travaux de Main Street Station d’ici les vacances de Noël.

© 2015 DLP / WW

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :