Acquis frauduleusement sur Internet, deux hommes du Val-d’Oise ont revendu plus de 7 000 billets pour Disneyland Paris en 3 ans. Ils comparaissaient ce vendredi devant le tribunal de Meaux, après plusieurs mois d’enquête.

Ils achetaient, auprès d’un homme dont ils n’ont pas donné l’identité, des « e-billets » à 20 €, qu’ils revendaient ensuite 35 €, retrouvant les acheteurs à l’entrée du parc. Le mystérieux vendeur se procurait ces billets en ligne en utilisant frauduleusement des cartes de crédit. Une information du quotidien Le Parisien.

La manoeuvre leur rapportait environ 1 000 € par semaine. A 84 € la place, Disneyland Paris a été lésé de 597 000 €. L’avocat du célèbre parc à thèmes français a demandé la réparation totale du préjudice financier, 1 € au titre du préjudice moral, et 15 000 € pour compenser l’aide apportée par le personnel de Disney dans l’enquête.

Des exigences « totalement disproportionnées » d’après les avocats de la défense, qui ont regretté que « l’instruction n’ait pas cherché à faire tomber les têtes du réseau, les véritables auteurs de l’escroquerie dont est victime la société Eurodisney ». Pour sa part, le procureur a dénoncé un « système organisé de vente à la sauvette et de recel ». Il a requis la confiscation des scellés, une interdiction de paraître à Chessy, où les billets étaient écoulés, une peine de trois ans de prison dont six mois ferme ainsi qu’une obligation d’indemniser la victime. Le tribunal ne l’a donc suivi qu’en partie.

Finalement les deux hommes ont été condamnés à six mois de prison avec sursis et à rembourser solidairement 336 000 €, soit un peu plus de la moitié de la somme dont Disneyland Paris a été lésée.

© 2015 WW / LP / TP

 

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :