Disneyland Paris (France)

Les portes viennent à peine de se fermer sur le monde merveilleux de Disney que les premiers techniciens en gilets jaunes commencent, discrets, à fourmiller dans les allées du Parc. Il est 20 heures, et c’est un tout autre spectacle que celui, fantastique et bien huilé de la journée qui va commencer. Durant toute la semaine, plus de 200 petites mains de Disneyland Paris s’affairent la nuit durant pour donner au parc les habits de Noël. Chassant du même coup les «Méchants d’Halloween», squelettes et autres citrouilles.

Disneyland Paris (France)

Plongé dans la pénombre, le château de la Belle au bois dormant semble aussi endormi que sa princesse. Depuis sa régie, Ben Spalding règle les derniers détails de Dreams, le spectacle de son et lumière qu’il a créé pour le vingtième anniversaire de Disneyland Paris. «Nous avons insisté sur l’ambiance hivernale notamment en ajoutant des images du dernier film Disney «La reine des neiges», explique le producteur installé devant une batterie d’ordinateurs. Quadrillé par la trame des projecteurs, le château qui sert d’écran prend vie en même temps qu’une petite musique berce les travailleurs de nuit.

Disneyland Paris (France)

«Jingle Bells, Jingle Bells...» C’est la parade qui arrive. De drôles d’énergumènes font leur entrée dans la parade de Noël qui répète avant le jour J. Des bonshommes pain d’épices à tête de Mickey ! Ce sont eux la grande nouveauté de la saison. Peluche, confiserie, déco...Ils ont été déclinés à l’envi par les décorateurs mais aussi le service marketing qui en ont rempli vitrines et étals des boutiques. «Chaque année, nous nous basons sur un thème, cette saison nous avons choisi les sucreries et ce bonhomme de pain d’épices. Toutes les cultures ont leur sucrerie de Noël, le pain d’épice est très répandu et donc fédérateur», décrypte la metteur en scène de Noël Katy Harris.

Disneyland Paris (France)

Au pied du château, les engins de chantier ont envahi le parvis. Les techniciens, arrachent les fleurs aux couleurs d’automne et les citrouilles, vestiges d’Halloween vite balayés. A la place, des tapis de neige sont déroulés et les figurines géantes de Mickey et ses amis trôneront au petit matin. Seul le sapin illuminé, achevé d’être décoré la veille seulement, augure la fête qui s’ouvre aujourd’hui. Devant lui, les palmiers désormais hors de propos sont déposés sur une remorque. Il est 23 heures et la deuxième répétition de la parade vient de s’achever. Les lumières s’éteignent. Grandiose, cinq minutes auparavant, le parc retrouve d’un coup la langueur de la nuit. Main street, l’avenue principale du parc, est à nouveau déserte.

Disneyland Paris (France)

C’est maintenant au tour des 45 vitrines de boutiques d’être habillées. L’équipe qui imagine les décors depuis mars dernier a quitté ses ateliers de dessin pour installer elle-même les décorations. «Nous conservons la plupart des décorations qui sont réutilisées en fonction des besoins et des thèmes, nous réhabillons les figurines, mais il nous faut chaque année trouver de nouveaux éléments auprès de fournisseurs extérieurs», montre Christelle du Genestoux. Il est minuit passé, et à l’inverse du classique de Disney «Cendrillon», les citrouilles ont disparu et il faudra encore quelques heures de travail aux petites mains pour que le charme de Noël n’agisse.

Le Noël Enchanté de Disneyland Paris c'est du 9 novembre 2014 au 7 janvier 2015.

© 2014 Marion Kremp / Yann Foreix (avec Le Parisien)

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :