Walygator Parc (France)

A une semaine de l’ouverture du parc d’attractions lorrain de Maizières-lès-Metz, Walygator Parc, l’oiseau quitte son nid.

L’oiseau en question, il s’agit bien entendu de Tang’or, l’attraction familiale de type Topple Tower du constructeur allemand Huss, qui quitte définitivement le parc.

Après avoir injecté plusieurs milliers d’euros dans la réhabilitation technique de l’animal, qui faut bien le dire, n’était que source de problèmes de fiabilité depuis son arrivée en 2005, la nouvelle direction en place depuis la saison dernière a décidée de s’en séparer. Le démontage de l’attraction a débuté ce vendredi matin.

D’ après la presse locale, c’est un parc africain qui en serait le nouvel acquéreur. En espérant que le soleil d’Afrique lui soit plus propice que la météo bien souvent capricieuse du Nord-Est de la France.

Walygator Parc (France)

Construit en seulement 6 exemplaires dans les années 2000, l’entreprise Huss, le constructeur et concepteur de l’attraction, semble avoir quelques déconvenues avec son produit. Tous les exemplaires décrivent les mêmes problèmes de fonctionnement, avec notamment la panne la plus courante, la nacelle reste figée en haut du mat par mesure de sécurité alors qu'aucun problème apparent ne devrait enclencher la procédure automatisée.

Il ne reste qu’un seul exemplaire en opération, qui paradoxalement est également le premier construit, El Volador situé dans le parc d’attractions belge Bellewaerde

Mais que les visiteurs de Walygator Parc se rassurent, ils ne seront pas en reste, puisque le parc lorrain proposera cette année une toute nouvelle attraction, unique en France, G-Lock (voir notre article complet sur G-Lock).

© 2014 Laurent Kot

Photos: WalygatorPhotos: WalygatorPhotos: Walygator
Photos: Walygator

Photos: Walygator

(Vidéo d'illustration)

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :