RollerCoaster Tycoon (Games)

La licence RollerCoaster Tycoon touchait trois publics. Les amateurs de simulation, ravis de pouvoir gérer une entreprise jusqu’au prix des sodas. Les fans de parcs d’attraction, qui pouvaient même emprunter virtuellement leurs propres manèges. Puis les fétichistes des montagnes russes, passant des heures à concevoir leur propre circuit en bois, en métal, avec des finitions colorées pour ravir les visiteurs.

Avec deux premiers opus qui posèrent les bases d’un jeu plutôt complet et laissant champ-libre aux idées des joueurs, le virage 3D avait été abordé avec brio dans le troisième jeu (larguant un peu plus Theme Park). Des extensions spécifiques apportèrent du contenu additionnel à une époque où “extension” prévalait sur “DLC”, avec des parcs aquatiques puis des animaux (après le succès de Zoo Tycoon).

RollerCoaster Tycoon (Games)

Mais ce temps où l’on pouvait se glisser dans la peau d’un visiteur, harceler les canards ou provoquer des accidents mortels par pur sadisme est révolu (quelle tristesse). RollerCoaster Tycoon emprunte désormais la pente glissante… du jeu mobile. Disponible uniquement sur iOS, le quatrième titre de la licence (possédée par Atari) sortira dans le courant de l’année.

On y perd la beauté du parc, les nombreuses possibilités de gestion et de création pour retrouver un modèle sans doute free-to-play classique. Le créateur originel du jeu, Chris Sawyer, travaille de son côté toujours sur Transport Tycoon. Quelque part, pourtant, nous rêvons d’une démarche inverse. Avec le passage, par exemple, de Jurassic Park sur mobile vers un jeu plus poussé où l’on pourrait se glisser dans nos petites jeeps automatisées.

© 2014 Cédric D.

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :